Lire notre ligne éditoriale

Lire notre ligne éditoriale

Plume 300x300Les troubles neurodéveloppementaux et
leur incidence sur la trajectoire de vie

Une situation qui s’aggrave

Les diagnostics de trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité, le TDAH, les troubles DYS, les troubles du spectre de l'Autisme, le TSA, et de façon générale l’ensemble des troubles neurodéveloppementaux sont en constante augmentation depuis quelques années.

Les solutions habituelles

La médication : une solution qui divise

Prenons l’exemple de la France : Les résultats témoignent d'une augmentation de prescription de +116 % sur la période donnée, soit une prescription doublée en 10 ans.

D'après la Haute Autorité de santé, le nombre de patients traités en 2019 serait autour de 90.000, un chiffre à mettre en perspective avec le nombre d'enfants et d'adolescents souffrant de TDAH (entre 191 000 et 480 000).

La cocaïne des enfants

Ce produit se trouve d'ailleurs officiellement parmi les « substances classées comme stupéfiants ». Dans un article du 1er février 2019, la « revue médicale Prescrire » souligne également ses effets indésirables cardiovasculaires et neuropsychiques parfois graves. Il est à proposer uniquement en dernier recours, en cas d'échec de mesures non médicamenteuses."

Par ailleurs, les thérapies cognitives et/ ou comportementales seules sont peu efficaces sur les symptômes cardinaux – l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité –, même si elles contribuent à améliorer le quotidien en agissant sur les retentissements du TDAH. 

Solutions ou problèmes

La plupart du temps, les solutions proposées concernent les symptômes sans tenir compte des causes qui les provoquent.

Il ne semble pas y avoir d’autres solutions que d’avoir recours aux différents spécialistes des symptômes diagnostiqués.

C’est alors la multiplicité des prises en charge de rééducation, de remédiation, de soutien de tous ordres qui étouffent l’enfant, le stigmatise davantage et qui harassent les parents.

Trouble ou résilience

A ne considérer que les troubles, les aptitudes de l’enfant sont alors reléguées au second plan, au lieu de faciliter ses facteurs de résilience et d’aider l’enfant et sa famille à réparer le lien affectif dont la distension est la source d’une souffrance surajoutée et souvent muette.

La NEUROTHÉRAPIE 

Une approche globale pour l’éducation et la santé

La neurothérapie, par son approche globale est une intervention non médicamenteuse incontournable pour l’éducation et la santé.

Son action, préventive et précoce aide les enfants, accompagnés par leurs familles, à optimiser leur développement et leurs apprentissages.

Les méthodes de Biofeedback et de Neurofeedback utilisées par un praticien qualifié s’appuient sur des milliers de publications parues depuis une cinquantaine d’années; elles répondent aux critères scientifiques les plus récents et confirment leur efficacité et leur intérêt lors de la présence de troubles neurodéveloppementaux, tels que le TDAH, le Trouble du spectre de l’Autisme, les troubles DYS  et plus largement lors des difficultés dans les comportements moteurs, cognitifs,émotionnels et leurs interactions psychosociales. 

Une application des neurosciences :

Des méthodes complémentaires éprouvées renforcent l’efficacité de la neurothérapie et démontre quotidiennement la validité de son modèle basé sur la causalité systémique du développement humain au carrefour des neurosciences et notamment de la neurologie, de la physiologie et de la psychologie.

Un modèle observationnel

neurotherapie graphique 300

Nos hypothèses reposent sur une pratique professionnelle auprès de plusieurs dizaines de milliers de personnes, dont des enfants présentant des troubles neurodéveloppementaux et des adultes, douloureux chroniques ou/et des troubles cognitivo-émotionnels.

Ces observations nous ont conduits à confirmer les données scientifiques à propos de leur origine génétique ou épigénétique et à émettre l’hypothèse selon laquelle le trouble neurodéveloppemental peut apparaître chez l’enfant, dès la vie intra-utérine, et plus particulièrement dès la naissance.

Des solutions simples et adaptées

Dans nos prochains articles nous explorerons les liens unissant les différents éléments de cette proposition de modèle et leurs conséquences sur la qualité de vie des enfants et des adultes. Nous expliciterons les solutions proposées qui sont adaptées à chaque personne et pour chaque situation, comme par exemple :

  • L’évaluation initiale de la posture, du sommeil, des fonctions cérébrales, cognitives et émotionnelles et de l'état de stress chez l'enfant ou chez l'adulte.
  • L’utilisation de la rétroaction biologique pour l’apprentissage de nouveaux comportements, c’est-à-dire, le Biofeedback et le Neurofeedback,
  • Des méthodes complémentaires associées à la préconisation d’exercices quotidiens et/ou de conseils éducatifs impliquant la collaboration essentielle des parents.  

signature joel 1


 

Marion Kieffer, sophrologue et neurothérapeute, témoigne de sa reconversion professionnelle

Dans cet article, nous avons décidé de vous partager le témoignage d’une professionnelle du secteur de la santé : Marion, Sophrologue certifiée RNCP (2021) et Neurothérapeute formée à l’Institut Neurosens (2022). Pour elle, la neurothérapie est bien plus qu’une simple reconversion professionnelle ; c’est une vocation, un engagement profond, une manière de mettre ses compétences au service de ceux qui en ont besoin.

Marion a déjà animé un atelier virtuel au sein du Cercle des Neurothérapeutes (réservé aux membres en activité), en octobre 2023, sur le thème : La Sophrologie, le Biofeedback et le Neurofeedback EEGq : un triptyque puissant ! C’est avec grand plaisir que nous lui donnons la parole aujourd’hui !

Lire la suite

Mouvements du fœtus : Prévention et gestion des troubles neurodéveloppementaux chez l'enfant

« AU COMMENCEMENT ÉTAIT L’ACTION »
- GOETHE

Dans ce domaine captivant et complexe du développement infantile, Goethe a judicieusement observé dans son œuvre ‘Faust’ que cette perspective se révèle étonnamment pertinente dans notre compréhension actuelle des mouvements du fœtus et de leur impact sur le développement neurologique et cognitif.

Ces mouvements, bien plus que de simples gestes physiques, sont les premiers messagers d’un univers en gestation, révélant des aspects essentiels du développement précoce.

Lire la suite

TDAH adulte : Réguler ses émotions est possible

 Le TDAH est synonyme de trouble, de dysrégulation, de débordement d’énergie, de difficultés attentionnelles… Mais comment en sortir ?

Alors que la prise de médicaments finit par être délétère pour la santé et le moral, la neurothérapie permet d’entraîner le corps et le cerveau à s’autoréguler de façon naturelle. Il en résulte un soulagement et un bien-être profonds et durables. Ce sont des efforts dont nous pouvons être fiers après de longues séances de travail sur soi.

Lire la suite

Cohérence cardiaque & neurothérapie

DÉFINITION

Développée aux États-Unis dans les années 1995, la cohérence cardiaque (ou résonance cardiaque, coherent breathing ou heart coherence en anglais) se caractérise par un phénomène de balancier physiologique résultant de la synchronisation de l’activité des systèmes nerveux sympathique et parasympathique.

Lire la suite

La psychophysiologie appliquée : Observer et mesurer pour mieux comprendre

PSYCHOPHYSIOLOGIE : UN PONT ENTRE LE CORPS ET L’ESPRIT

La psychophysiologie est l’étude des rapports entre l’activité physiologique et le psychisme.
Elle s’intègre aux sciences cognitives et se concentre sur 2 mécanismes physiologiques :

  • les comportements
  • la pensée.

Elle est initialement axée sur :

  • la conscience
  • la perception
  • les émotions
  • l’action

La recherche évolue désormais vers :

  • l’étude des étapes de la cognition
  • la mise en réseau des processus cognitifs.

Lire la suite

Le Toc, la TCC et la Neurothérapie

QU’EST-CE QUE LE TOC (TROUBLE OBSESSIONNEL COMPULSIF) ?

Le Trouble Obsessionnel Compulsif, communément appelé TOC, constitue un état psychologique persistant. Durant cet état, une personne est confrontée à des pensées envahissantes et récurrentes, également connues sous le nom d’obsessions. Ces pensées sont souvent incontrôlables et peuvent générer une anxiété significative. Parallèlement, les individus atteints de TOC se livrent à des comportements répétitifs, appelés compulsions, dans le but de soulager cette anxiété.

Lire la suite

La nécessité d'une conscience active en neurothérapie

LE CERVEAU NE PEUT SE “REPROGRAMMER” SEUL SANS CONSCIENCE

Selon une étude publiée le 21 novembre 2023 dans eLife, les professeurs Tamar Makin (de l’Université de Cambridge) et John Krakauer (de l’Université Johns Hopkins) remettent en question le fait que le cerveau se réorganise tout seul, sans conscience active, en réponse à une blessure.

Ils affirment plutôt que le cerveau est entraîné à utiliser des capacités préexistantes, mais en latence.

Par exemple, on pensait qu’en cas de perte de la vue, le cortex visuel pouvait être “recâblé” pour traiter les sons. Il faciliterait ainsi l’utilisation de l’écholocation, tandis que des individus ayant subi un accident vasculaire cérébral pouvaient réutiliser d’autres zones du cerveau pour reprendre le contrôle des membres.

Lire la suite

Le trouble oppositionnel avec provocation (top) chez l'enfant TDAH

Le Trouble Oppositionnel avec Provocation (TOP) est un trouble fréquemment observé chez les enfants, caractérisé par un schéma de comportement persistant et défiant.

Il est souvent associé au Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH), ce qui rend la prise en charge de ces enfants encore plus complexe.

Lire la suite

Le biofeedback à travers les neurosciences

Le Biofeedback, bien que populaire outre-Atlantique, reste méconnu en France. Toutefois, l’Europe elle-même est le berceau de ces méthodes novatrices. Leurs origines remontant à plus d’un siècle, s’inspirant des travaux de Carl Gustav Jung.

Ces méthodes, éclairées par les neurosciences actuelles, établissent un pont entre passé et présent. Elles révèlent comment les approches antérieures peuvent être modernisées.

Lire la suite

Comprendre l'humain et ses besoins fondamentaux

L’HUMAIN ET SES STRUCTURES DE BESOINS

L’être humain, dans sa complexité, est régulé par une variété de besoins. Ces besoins déterminent sa façon de penser, d’agir et d’évoluer.

Parmi eux, cinq besoins sont considérés comme essentiels pour le bien-être et l’épanouissement de tout être humain.

Lire la suite

Rhinite allergique, asthme et troubles du sommeil

Aperçu général des troubles

En premier lieu, il est notable que les troubles respiratoires, comme l'asthme et les allergies, partagent une relation étroite avec les dysfonctions du sommeil. En creusant davantage, on remarque que des perturbations telles que le ronflement primaire, les apnées-hypopnées et le syndrome S.A.R.V.A.S (syndrome d’augmentation de résistance des voies aériennes supérieures) émergent fréquemment.
Par ailleurs, il est frappant de constater que ces troubles peuvent découler de crises d'asthme ou d'une simple rhinite allergique.

Lire la suite

Sommeil et troubles neurodéveloppementaux

Pourquoi est-il essentiel de bien dormir ?

"Le sommeil est comme une banque. Investissez-y du temps, et vous serez riche en énergie."
auteur anonyme

Outre vous donner de l’énergie dans la journée, le sommeil a plein de fonctions différentes qui impactent le corps et le cerveau. En voici quelques-unes : 

Lire la suite

D'où viennent les troubles de la coordination motrice?

Avant de répondre à cette question, il convient dans un premier temps de comprendre ce dont on parle et de définir le terme de coordination motrice.

QU’EST-CE QU’UN TROUBLE DE LA COORDINATION MOTRICE ?

Un “trouble de développement de la coordination” (TDC) peut aussi être appelé “trouble de l’acquisition de la coordination” ou encore “dyspraxie développementale”.
La perception du corps, également appelée schéma corporel, fait référence à notre conscience et à notre représentation mentale de notre propre corps. Cela inclut la connaissance de la taille, de la forme et de la position de nos différentes parties corporelles.
Une personne souffrant d’un tel trouble a du mal à anticiper, élaborer, réaliser et contrôler ses mouvements volontaires coordonnés de façon fluide.

Lire la suite

Tonus, respiration et stress : définitions et rôles dans les troubles neurodéveloppementaux

Le cerveau, là où apparaissent les troubles neurodéveloppementaux

enfant TDAH trouble comportemental 682x1024Les troubles neurodéveloppementaux (TND) peuvent être d'origine génétique ou épigénétique. C’est-à-dire qu’ils peuvent provenir d’anomalies chromosomiques génétiques émanant de leurs géniteurs ou de leurs prédécesseurs ; de problèmes rencontrés par la mère durant la grossesse ou l’accouchement ; d’expositions à des produits toxiques par la mère ou l’enfant lors de la grossesse ou après ; des traumatismes cérébraux, etc…

En fonction des zones cérébrales touchées et des séquelles observées, ils peuvent être nommés TDA/H (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité) ; troubles DYS (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dysgraphie…) ; TSA (trouble du spectre de l’autisme) ; syndromes, etc.


Ils se constatent au quotidien par la personne qui en souffre et/ou par ses parents quand des difficultés quotidiennes apparaissent. Ces difficultés peuvent être d’ordre comportemental ou émotionnel ; liées à la coordination ou aux interactions sociales.

Ces conditions neurologiques complexes s’adaptent mal à la vie en société. Elles freinent le développement physique et cérébral de la personne. Elles nécessitent un suivi médical, des interventions thérapeutiques comme celles d'un neurothérapeute formé à la pratique du biofeedback et du neurofeedback quantitatif et un soutien spécialisé.

Lire la suite

Le stress chronique chez l'enfant DYS

QU’EST-CE-QUE LE STRESS ?

Le stress est à la base une réaction essentielle et saine du corps. Il permet de libérer de l’énergie (notamment de l’adrénaline et du cortisol appelés les “hormones du stress”) pour fuir ou combattre une situation dangereuse ou menaçante pour sa sécurité.  C’est également le stress qui nous permet de réagir vite quand notre enfant tombe ou se noie, par exemple. Ce type de stress, qui disparaît lorsque la situation est réglée et s’est calmée, est appelé “stress ponctuel”. Là où le stress devient néfaste est lorsqu’il est plus constant, plus récurrent. On parle alors de “stress chronique”; ce qui est fréquemment observé chez l’enfant DYS.

Lire la suite